Gaby ou l’échange de servitudes

Edition : auto-édition

FormatePub

Genre : Erotisme

54 pages

de JSM

Synopsis

Héritier d'une maison dans un village du centre de la France où il a passé une partie de sa jeunesse, un écrivain arrivé à l'âge mûr et bien décidé à vivre désormais ses fantasmes sans concession, fait appel à Gaby, une ancienne connaissance, pour qu'elle s'occupe de son ménage. 

Sa proposition n'est pas sans arrière-pensée, et c'est aussi d'autres services, plus intimes, qu'il attend d'elle et qu'elle acceptera de lui rendre.

Personne n'est jamais seulement celui qu'il croit être ou que l'on croit connaître. La découverte de l'autre et de soi-même est la clé de ce récit où cynisme et lucidité resteront jusqu'au bout synonymes, une quête de sensualité où les rôles maître et soumise évolueront jusqu'à finir par s'inverser.

Où le trouver :

 

avis

Je remercie l'auteure pour le partage de cette nouvelle.

 

J'aime les découvertes et l'auto-édition, vous le savez. Quand l'auteure m'a parlé de sa nouvelle j'ai regardé de quoi il en retournait. Je n'ai pas était séduite, mais le fait que ce soit court et que le feuilletage me montre que le style de l'auteure était à mon goût, j'ai tenté l'expérience car on n'est jamais à l'abri de belles surprises. Finalement mon instinct avait vu juste.

 

L'histoire :

Le personnage principal est un homme qui hérite d'une maison et qui vient s'y installer. Il doit avoir dans les 47 ans et, à priori, pas de famille, donc c'est déjà très étonnant qu'il ait besoin de quelqu'un pour faire le ménage et la cuisine (comment faisait-il avant ?). Il demande à Gaby (45 ans je dirais) de venir faire le ménage (c'est son travail) et bien plus. C'est une copine d'enfance. C'est de là que part l'histoire.

J'ai trouvé les personnages très incohérents. Ils ne sont pas si vieux, et pourtant ils agissent comme des personnes de 70 ans. L'homme pervers qui ne fait que scruter la femme qui fait le ménage (comme un vieux en manque), et qui lui demande de faire des choses indécentes, ce qu'elle accepte comme une petite vieille qui n'aurait connu que des maris autoritaires. J'ai trouvé leur relation plus que vieux jeu et trop tourné sur le rapport d'autorité que sur l'envie commune.

Le livre n'est qu'une succession de scènes BDSM, urophiles, etc, mais toujours, sans sentiments, sans amours, sans sensualité ni désir. Juste des "tu fais ça comme ça" même si ça ne t'intéresse pas, et comme par hasard l'autre fini toujours par apprécier (même si ce n'est jamais dis clairement), alors qu'il n'y a aucune tendresse là dedans. Même quand le rapport de force change on est toujours dans la même veine. On a tout le temps l'impression que le consentement est forcé.

Le personnage masculin, est, au début de l'histoire, auteur pour enfants, j'ai trouvé ça hyper malsain, vu son comportement, l'auteure aurait pu choisir toute sorte de métier, mais ça, ça ma coupé le sifflet.

J'ai trouvé l'ambiance plutôt malsaine, de scènes pornos posées là, sans fluidité logique. Gaby a pourtant un passé qui est difficile et qu'elle ait cette attitude est un vrai comble (en même temps on a l'impression que toute l'histoire elle est traitée comme une traînée par l'auteure). De toute façon, dans l'ensemble du livre on n'a jamais le sentiment des personnages, donc on ne peut même pas savoir pourquoi elle agit comme ça.

Il n'y a aucun amour dans ce livre et ce qui nous le montre bien c'est qu'à aucun moment il n'y a de pénis qui rentre dans un vagin. Tout ne tourne qu'autour du fessier. Chacun sa vie, mais pour ma part, se faire lécher l'anus et se faire uriner dessus (ça, ça n'arrive qu'une fois dans l'histoire), ce n'est pas mon délire. J'aime l'érotisme qui subjugue une histoire d'amour, mais là on en est très loin. Et pourtant, vous savez que j'adore la saga Les héritiers d'Aphrodite qui est MA saga culte pornographique (je fais une distinction entre pornographique et érotique). Donc ce n'est pas que je fais mon effarouchée, mais qu'il y a des façons de dire et de faire qui n'ont pas été en accord avec ma vision des choses. Je suis prête a accepter beaucoup de choses des personnages (sauf la scatophilie) du moment qu'il y a un minimum d'amour, de sentiments et de consentement mutuel affirmé. Choses que je n'ai pas retrouvées dans cette histoire.

 

L'écriture / La lecture

La lecture est facile. L'auteure écrit de façon claire et concise voilà un point positif qu'on peut noter. Après il est vrai que je préfère les tournures hautes en couleurs à la Gwenn Doz pour décrire ce qui est charnel que les mots exprimés simplement à froid comme c'est le cas ici. 

 

 Ma conclusion

J'ai trouvé cette histoire trop incomplète pour comprendre le cheminement de l'auteure et des personnages. Peut-être un format plus long aurait permis d'en dire plus sur les personnages et leurs émotions.

J'ai vu de bonnes critiques sur Amazon, donc j'imagine que c'est le genre de livre qu'il faut lire pour s'en faire son propre avis. A voir pour les personnes qui n'ont pas peur de lire plus que de l'érotisme.

 

 

Ma note :

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires pour “Gaby ou l’échange de servitudes”

  1. Lupa 3 février 2017 11:44

    Déjà que je n’aime pas les romans érotiques, celui-ci ne me donnera pas envie de lui laisser une chance ^_^ Je passe mon chemin 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *





twitter-icone google-icone hellocoton-icone SimPlement.pro