Le portrait de Dorian Gray

Le_Portrait_de_Dorian_Gray

Edition : Bibebook

Format : Epub

Genre : Classique

d'Oscar Wilde

 

Quatrième de couverture

Dorian Gray est un jeune homme d'une très grande beauté. Son ami artiste peintre Basil Hallward est obsédé par cette dernière et en tire toute son inspiration. Sa fascination pour le jeune homme le mène à faire son portrait, qui se révèle être la plus belle œuvre qu'il ait jamais peinte, et qu'il ne souhaite pas exposer : « J'y ai mis trop de moi-même ». Dorian va faire la connaissance de Lord Henry, dit Harry, un ami de Basil. Conscient de la fascination et de la perversion que ce dernier pourrait avoir pour son idéal de beauté, « cette nature simple et belle », Basil demande à Lord Henry de ne pas tenter de le corrompre. Mais Dorian se laisse séduire par les théories sur la jeunesse et le plaisir de ce nouvel ami qui le révèle à lui-même en le flattant : « Un nouvel hédonisme […] Vous pourriez en être le symbole visible. Avec votre personnalité, il n'y a rien que vous ne puissiez faire ». Va naître dès lors en lui une profonde jalousie à l'égard de son propre portrait peint par Basil Hallward. Il souhaite que le tableau vieillisse à sa place pour que lui, Dorian Gray, garde toujours sa beauté d'adolescent. « Si le tableau pouvait changer tandis que je resterais ce que je suis ! ».

 

  

J'ai lu ce livre en lecture commune avec Chris red (plus de détails sous mon avis).

 

Mon avis

 

L'histoire :

Je dirai que l'histoire est en trois parties : la rencontre, la corruption et le passage à l'acte.

Le début se concentre sur trois personnages, Basil, Henry et Dorian, et même si chacun a sa personnalité j'ai trouvé que Dorian avait le rôle de la jeune brebis et que les deux autres étaient les penchants du bien et du mal. Le bien étant toujours ennuyeux et incommodant, il va s'en dire que le mal est beaucoup plus attractif.

Tout au long du livre on voit Dorian évoluer et pas pour le meilleur. L'auteur nous emmène dans les méandres de l'âme humaine. Jusqu'où peut-on aller, uniquement face à soi-même ?

Le tableau reste un élément de mystère dans l'histoire mais il s'agit plus de tourner autour de la psychologie du personnage que d'une vraie interaction avec cet élément.

Aussi l'auteur parle des mœurs et des coutumes de l'époque au Royaume-Uni, et autant dire que ça écorne un peu l'image de la femme. On se retrouve aussi plongé dans un milieu très aristocratique qui n'a d'autre chose à faire que de vouloir montrer qu'il sait penser de manière philosophique alors qu'en fait ce n'est que des apparences et des fausses phrases sans fondements ni intérêts.

 

La lecture / L'écriture :

C'est un classique qui se lit assez bien. Par contre comme je l'ai précisé j'ai trouvé trois parties à cette histoire et elles ont toute un style différent. La première où l'on découvre les personnages, il y a plein de descriptions très oniriques qui m'ont ennuyé, ensuite la phase que je nomme "corruption" où l'auteur énumère des dizaines de choses plutôt barbantes et enfin la phase "passage à l'acte" où l'intrigue prend une tout autre tournure et là, la lecture est beaucoup plus plaisante.

La fin est nette et direct et ça fait plaisir de ne pas partir en fioritures ou autre.

 

Ma conclusion :

Un classique dont j'entends souvent parlé. L'auteur se penche sur les tréfonds de notre âme. Je ne m'attendais pas à ce qu'il s'attarde autant sur le côté psychologique de l'être humain. Il s'agit plus de savoir jusqu'où un être est capable d'aller que d'une vraie histoire de fiction.

Je finirai en disant que ce ne fût pas une lecture décevante mais par moment plutôt barbante.

 

Ma note :

pasmal

 

 

lecturecommune

 

Vous pouvez retrouver l'avis de Chris Red ICI.

Sinon, en bref, il a apprécié la lecture de ce livre car aussi bien au niveau du style qu'au niveau du contenu, l'auteur essaie d’élever notre réflexion et notre esprit, même si il y a certains passages un peu plus compliqués que d'autres à lire. Mais cela vaut le coup de les surmonter il trouve.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

11 commentaires pour “Le portrait de Dorian Gray”

  1. Pauline 30 avril 2015 11:37

    Je dois bien avouer que j’ai d’abord vu le film avant de lire le livre. Mais j’ai tellement aimé le film que j’étais obligé de le lire. Et franchement c’est un chef d’œuvre ! J’ai jamais lu un autre livre comme celui là. L’histoire est tellement originale. Et j’adore l’association avec le portrait 😉

    • Madame_Love 30 avril 2015 11:45

      Je n’ai pas vu le film, mais je suis curieuse de voir ce qu’il donne.

  2. Livresquement 1 mai 2015 14:43

    C’est un classique qui me tente plutôt pas mal, mais j’ai peur que ça m’ennuie aussi haha. Bon, de toute façon, si je lis un jour, ce ne sera pas tout de suite x)

    • Madame_Love 1 mai 2015 15:25

      C’est quand même moins ennuyeux que la plupart des classiques (à part ce fameux chapitre 11 lol).

  3. La tête dans les livres 3 mai 2015 12:01

    Moi j’en garde un très bon souvenir, je l’avais lu au collège donc ça date… 🙂

    • Madame_Love 4 mai 2015 10:50

      Je pense qu’au collège j’aurai vraiment détesté ce livre lol^^

  4. Anaterya 6 mai 2015 19:29

    Je l’ai lu il y a un moment et je pense que j’étais trop jeune pour vraiment bien l’apprécier. Il faudrait que je le relise, mais en anglais cette fois-ci.

    • Madame_Love 6 mai 2015 19:53

      Effectivement, je pense qu’il faut être assez mature pour bien comprendre les tenants et les aboutissants.

  5. Cristy 9 mai 2015 08:33

    J’ai peur de ne pas réussir à passer les deux première partie lol

    • Madame_Love 9 mai 2015 19:00

      Je te comprends, mais ce n’est pas un livre très long et peut-être que j’exagère à cause de mes goûts mais que tu trouverai que ça va.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Votez pour moi à
La nuit des blogs
Merci les amis !


twitter-icone google-icone hellocoton-icone SimPlement.pro