Chronique en bref : 1Q84 Livre 1

1Q84

Edition : Belfond

Format : Epub

deHaruki Murakami

Synopsis

Au Japon, en 1984.
C'est l'histoire de deux mondes, celui réel de 1984 et un monde parallèle tout aussi vivant, celui de 1Q84. Deux mondes imbriqués dans lesquels évoluent, en alternance, Aomamé et Tengo, 29 ans tous deux, qui ont fréquenté la même école lorsqu'ils avaient dix ans. A l'époque, les autres enfants se moquaient d'Aomamé à cause de son prénom, « Haricot de soja », et de l'appartenance de ses parents à la nouvelle religion des Témoins. Un jour, Tengo l'a défendue et Aomamé lui a serré la main. Un pacte secret conclu entre deux enfants, le signe d'un amour pur dont ils auront toujours la nostalgie.
En 1984, chacun mène sa vie, ses amours, ses activités.
Tueuse professionnelle, Aomamé se croit investie d'une mission : exécuter les hommes qui ont fait violence aux femmes. Aomamé a aussi une particularité : la faculté innée de retenir quantité de faits, d'événements, de dates en rapport avec l'Histoire.
Tengo est un génie des maths, apprenti-écrivain et nègre pour un éditeur qui lui demande de réécrire l'autobiographie d'une jeune fille qui a échappé à la secte des Précurseurs. Il est aussi régulièrement pris de malaises lors desquels il revoit une scène dont il a été témoin à l'âge d'un an et demi.
Les deux jeunes gens sont destinés à se retrouver mais où ? Quand ? En 1984 ? Dans 1Q84 ? Dans cette vie ? Dans la mort ?

 

 

Quand :

Je l'ai lu il y a plus d'un an, mon premier eBook.

 

Mon avis

 

Dans ce livre nous suivons deux personnages distinctement, Aomamé et Tengo. Ils ne se connaissent pas. Je trouve dommage que le synopsis nous dise qu'ils ont été ensemble à l'école car on ne l'apprend qu'à la fin, comme une résolution de mystère... Enfin bref, ils ne se croisent jamais en tout cas dans ce livre. Tengo écrit des livres et a une relation avec une femme mariée tandis qu'Aomamé est tueuse à gage pour le compte d'une vieille dame.

L'histoire en elle même ne m'a pas déplu et j'aurai voulu connaître la suite.

MAIS, l'écriture est épouvantable, les phrases sont lourdes (on a l'impression des fois que c'est du japonais traduit mot à mot) et répétitives...on nous dit la même chose mais avec plusieurs phrases, voir une phrase répétée quelques lignes plus bas...Du coup l'histoire n'avance pas.

J'ai été beaucoup déçu 🙁

Je vais faire comme le livre et me répéter :p

C'est difficile de lire un livre traduit mot à mot et pas du tout agréable, alors soit il y a une poésie japonaise que je n'ai pas compris (parce que vous me connaissais, je n'adhère toujours pas à la poésie), soit beaucoup de gens disent qu'ils ont aimé pour se donner un genre intellectuel. Si vous l'avez lu dites moi votre ressenti !

 

Ma note :

bof


tourdumonde8ans

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires pour “Chronique en bref : 1Q84 Livre 1”

  1. Manon S.R 31 mars 2014 18:03

    Arg … Ta chronique m’a refroidie …
    J’avais tellement misé sur ce livre. Je ne pense pas le lire maintenant

    • Madame_Love 2 avril 2014 15:12

      Moi aussi j’en attendais beaucoup, surtout qu’il était en tête des ventes. Peut-être que tu devrais lire d’autres chroniques dessus, on sait jamais, je suis peut-être la seule à ne pas aimer ?!

      • Manon S.R 2 avril 2014 20:15

        J’en ais vus d’autres oui, apparemment soit on aime, soit on déteste !

        • Madame_Love 3 avril 2014 09:50

          T’as une chance sur deux alors :p
          C’est déjà pas mal quand on y pense 😀

  2. Forever books 2 avril 2014 10:07

    Coucou, j’avais vu un avis aussi sur youtube, et il me paraissait difficile a lire du coup je ne l’avais pas rajouté à ma wishlist. pourtant l’histoire à l’air intéressante…c’est dommage

    • Madame_Love 2 avril 2014 15:14

      Oui, même si il ne se passe trop rien dans ce tome l’histoire se met en place et à la fin on voudrait en savoir plus. En tout cas, je n’ai pas le courage de lire le tome 2…

  3. Omega 10 avril 2014 11:23

    J’ ai eu la même impression que toi, ça ne m’ avait pas plu…

    • Madame_Love 10 avril 2014 13:13

      Apparemment, soit on aime soit on déteste, je suis contente de pas être la seule à qui ça n’a pas plu^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *





twitter-icone google-icone hellocoton-icone SimPlement.pro