Déviances

deviances

Edition : Michel Lafon

Format : livre de poche

de Gemma Malley

Quatrième de couverture

La Terre a été ravagée par la folie des hommes. Pour que cela ne se reproduise plus jamais, la Cité a été créée. Nul ne peut y entrer et nul ne peut en sortir. En son sein, ni le mal ni les sentiments ne sont autorisés.

Malgré l'interdiction, Evie, 16 ans, aime Raffy en secret depuis toujours. Et lorsqu'il est banni, elle décide de fuir avec lui. Hors des murs protecteurs de la ville, ils découvrent des horreurs insoutenables sur son fonctionnement... mais aussi un nouvel espoir.

 

 

Mon avis

 

 

L'univers :

La Cité situé à l'endroit que l'on nommé autrefois la City (de Londres) est un endroit de paix et de bonheur. Chacun y vit en harmonie avec les autres et doit y respecter des règles. Parmi celles-ci, les pensées inappropriées sont interdites. Ceux qui sont suspectés d'en avoir sont rétrogradés. La Cité sait tout de tout le monde grâce à son Système.

Etre un A est le symbole de la réussite et du respect des règles, être un B est commun à la plupart des personnes, être un C commence à rendre les gens méfiants de vous et être un D signifie que le mal en vous est déjà très profond.

Après il y a les E, les personnes pour qui ont ne peux plus rien faire et qui doivent être remises en état. Eux doivent subir un second "Nouveau Baptême" mais dès lors nul ne les revoient jamais.

Bien sûr, il est possible de monter de grade si on montre une amélioration. Pour cela il y a les réunions hebdomadaires avec le Frère, qui guide et encourage les gens de la Cité, où toute la Cité se rassemble.

La Cité, est protégée par de hauts murs au-delà duquel règne le chaos. Les rares hommes qu'il reste vivent sans fois ni lois, se sont des bêtes qui viennent hurler à la mort aux portes de la Cité tel des animaux et qui tuent quiconque les approchent.

 

La lecture :

Facile et simple.

 

L'addiction :

Au début j'ai eu du mal à rentrer dans l'histoire qui a mis un peu de temps à démarrer, mais grâce à la facilité de lecture et à l'intrigue j'ai eu beaucoup plus l'envie de savoir la suite à partir de la moitié du livre. Et j'ai envie de lire la suite.

 

L'histoire :

Evie fait de drôles de rêves la nuit et crie dans son sommeil, du coup sa mère lui met la pression pour changer son comportement et ses pensées. Elle veut à tout prix se ressaisir pour ne pas être rétrogradé. Mais voilà, elle doit épouser Lucas un A, qui n'est autre que le frère de son amoureux secret Raphaël, un C.

Je n'en dis pas plus, parce qu'avec la quatrième de couverture on a déjà une bonne idée des choses.

 

Classement des thèmes :

Les thèmes principaux que l'on retrouve dans le livre du plus important au moins important :

  1. La vie de la Cité (le pourquoi du comment du fonctionnement de la dystopie)
  2. L'aventure d'Evie (le personnage principal)
  3. L'amour (en toile de fond)

 

Et sinon :

Au début j'étais un peu mitigé par cette lecture, mais je dois dire qu'il se passe tout un tas de rebondissements auxquels je ne m'attendais pas du tout ! Et ça décoiffe ! (enfin, si on veut, puisque c'est quand même pas le best-seller de  l'année...)

Ce roman est peut-être connu de certains sous le nom "Sentiment 26". Je ne sais pas pourquoi l'éditeur a changé le nom du livre...

 

Ma conclusion :

Au premier abord j'ai trouvé cette dystopie assez étrange. J'ai trouvé que c'était un peu un mélange de 1984 (la Cité qui sait tout de vous et vous surveille jusque dans vos moindres pensées), de Divergente (la Cité fermée et protégée par des murs) et de La Sélection (Evie et Raphaël qui se retrouve secrètement la nuit dans le creux d'un arbre).

Donc au début j'avais un peu de mal.

Mais au fur et à mesure on comprend l'étendu et le principe de cette Cité et par le billet de l'aventure que va vivre Evie on se prend au jeu de vouloir connaître la suite, d'aimer et de détester toutes les personnes qu'Evie aime ou n'aime pas.

Ce n'est pas la meilleure dystopie qu'il m'ait été donné de lire, mais c'est tout de même un très bon livre. Et, comme la lecture est facile, ça aide quand l'histoire a un petit coup de mou.

Comme je l'ai déjà dis, l'action est un peu longue à venir, mais plus on s'approche de la fin, plus il se passe de chose.

Le livre se fini en pleine action, j'ai donc hâte de lire la suite, car de nombreux mystères planent encore. Et heureusement il y a un tome 2...mais qui n'est pas sorti en français pour l'instant. Le temps de vider un peu ma PàL, je le lirai c'est sûr, en anglais ou en français.

Moi qui pensais ne pas aimé après plusieurs chapitres lus, je me suis bien faite avoir.

Je suis triste de lui mettre seulement "Bien" et pas "Super", parce que j'ai hâte de savoir la suite, mais le début n'était pas assez à la hauteur.

 

Ma note :

bien


 

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires pour “Déviances”

  1. Herbe Folle 26 avril 2014 14:01

    J’ai lu La Déclaration du même auteure et j’avais bien aimé, ce livre m’intrigue donc beaucoup !

    • Madame_Love 26 avril 2014 17:54

      Je n’ai pas lu « La Déclaration », mais il est dans ma wishlist^^
      En tout cas j’ai bien aimé celui-là^^

  2. Lyda 28 avril 2014 18:57

    J’aime bien l’idée de ce roman, dommage si il a été un peu long au démarrage, j’espère que la suite te plaira 🙂

    • Madame_Love 28 avril 2014 20:44

      Oui^^
      Bizarrement, j’ai vu sur un blog quelqu’un qui disait l’inverse, qui trouvait que la première partie était géniale et que la deuxième était pas pareille^^

  3. Stéphanie 21 juillet 2014 13:39

    j’ai aussi lu la déclaration et sentiment 26 est dans ma wish du coup je le lirai surement un jour

    • Madame_Love 21 juillet 2014 13:52

      A l’inverse de toi, La déclaration est dans ma wishlist 🙂
      Bonne lecture, si tu le lis^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *





twitter-icone google-icone hellocoton-icone SimPlement.pro