Outsphere, tome 2 : Le réveil

Edition : auto-édition

Format : ePub

Genre : Science-Fiction (Planete Opera)

326 pages

de Guy-Roger Duvert

Synopsis

Deux vaisseaux spaciaux ont quitté une Terre mourante afin d'établir une colonie sur une exoplanète, dernier vestige de l'humanité. Ces vaisseaux, partis à 60 ans d'intervale, arrivèrent quasiment en même temps, du fait de l'évolution des technologies. Le premier contenait des colons relativement similaires à nous, individualistes, épris de liberté. Le second transportait des humains génétiquement modifiés, liés télépathiquement entre eux, et fonctionnant comme un seul ensemble, une seule pensée. Le communautarisme poussé à son bout.

Les deux peuples durent se découvrir malgré leurs différences, tout en affrontant les dangers cachés par leur planète d'accueil nommée Eden, un paradis tropical au passé beaucoup plus riche et dangereux que prévu.

Tout en tentant d'éviter les erreurs commises sur Terre, chacun se trouve confronté à des choix difficiles, qui contribuent à définir ce qui fait de nous ou non des êtres humains.

 

Tome 1 :Outsphere

 

avis

Je remercie l'auteur qui m'a proposé de lire la suite de son roman.

J'ai eu la chance de pouvoir lire la suite d'Outsphere, et moi qui pensais que l'histoire irait dans telle direction, et bien non, pas du tout. J'ai beaucoup aimé cette suite qui m'a surprise par bien des points, même sur le final, je me suis dit, ça va finir comme ça, alors que pas du tout. Je me projette souvent dans les histoires et c'est agréable de découvrir qu'elle ne va pas du tout dans la direction que moi j'imagine.
Encore une fois la plume de l'auteur est très cinématographique, les scènes s'enchaînent et sont rythmées, c'est juste un plaisir de lecture. Il y a toujours de l'action et on découvre enfin tous les mystères que recelait la planète dans le premier tome (j'ai trouvé ça très intéressant). Que dire de plus à part que c'est un univers à découvrir !
Je voulais revenir sur le fait qu'à la fin le rythme était si prenant que j'avais du mal, parfois, à resituer les Atlantes à cause de leurs noms semblables. Si vous l'avez lu j'aimerais bien savoir votre ressenti là dessus.
Pour finir je trouve que la couverture est vraiment très jolie.

 

 

Ma note :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


twitter-icone
SimPlement.pro